Le clin d’œil d'Eric Appéré - ericappere.com
Le clin d’œil d'Eric Appéré - ericappere.com

Parce qu’elles sont difficiles à appréhender, les causes des séismes ont fait l’objet de nombreuses interprétations dans le monde occidental au fil des époques. L’ordre divin a longtemps prédominé sur les croyances païennes avant que, lentement, la sismologie n’émerge à mesure que les savants ont adopté une vision globalisée du phénomène dans l’espace et dans le temps. (...)

Cliquez pour lire ce dossier rédigé par Andréa Haug pour la Lettre du Plan Séisme (1er trimestre 2016).

FacebookTwitterGoogle+Partager

La fluorescence du corail Euphyllia paradivisa. À gauche, l'aspect des animaux sont simplement observés à la lumière ; à droite, les mêmes individus exhibent une fluorescence induite par un éclairage bleu. © Gal Eyalet al., PLos One
La fluorescence du corail Euphyllia paradivisa. À gauche, l'aspect des animaux sont simplement observés à la lumière ; à droite, les mêmes individus exhibent une fluorescence induite par un éclairage bleu. © Gal Eyalet al., PLos One

À plus de 50 mètres de profondeur, des animaux coralliens de la mer Rouge révèlent une fluorescence d'une surprenante palette de couleurs. Leurs pigments spécifiques pourraient ouvrir des perspectives d'applications en imagerie biomédicale. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (01/07/2015).

Les chimpanzés réagissent davantage lorsqu’un membre de leur groupe est en danger. © Alain Houle, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0
Les chimpanzés réagissent davantage lorsqu’un membre de leur groupe est en danger. © Alain Houle, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Pour la première fois, la preuve est donnée que les chimpanzés, comme les êtres humains, sont sensibles aux comportements violents, en particulier ceux dirigés vers les plus jeunes. Ces résultats permettent de mieux comprendre comment, chez l'Homme, la morale et les normes sociales ont pu évoluer. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (30/06/2015).

Le loup d’Éthiopie ou loup d’Abyssinie, ancien nom désignant le pays, se nourrissent essentiellement de rongeurs, comme le rat-taupe géant, et augmentent leurs chances de capture en se faufilant parmi des primates. © Harri J, Wikimedia Commons, cc by sa 2.5
Le loup d’Éthiopie ou loup d’Abyssinie, ancien nom désignant le pays, se nourrissent essentiellement de rongeurs, comme le rat-taupe géant, et augmentent leurs chances de capture en se faufilant parmi des primates. © Harri J, Wikimedia Commons, cc by sa 2.5

En Afrique de l’Est, des canidés d'une espèce rare chasse ses proies en s'entourant de dizaines de singes. Pour se faire accepter des primates, les loups d’Éthiopie adoptent un comportement rassurant envers eux. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (29/06/2015).

L'Oklahoma est le cinquième État producteur de pétrole brut des États-Unis. Lorsque le liquide est pompé depuis les profondeurs, il est entouré d'eau saumâtre — près de 50 barils d'eau pour chaque baril de pétrole produit. Ce phénomène pourrait bien expliquer la hausse des épisodes sismiques enregistrée. © Flcelloguy, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0
L'Oklahoma est le cinquième État producteur de pétrole brut des États-Unis. Lorsque le liquide est pompé depuis les profondeurs, il est entouré d'eau saumâtre — près de 50 barils d'eau pour chaque baril de pétrole produit. Ce phénomène pourrait bien expliquer la hausse des épisodes sismiques enregistrée. © Flcelloguy, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Si la région états-unienne n'est pas connue pour ses tremblements de terre, l'Oklahoma recense cependant une hausse de secousses ces dernières années. Ces événements sismiques seraient provoqués par les eaux usées provenant de l'extraction de pétrole et de gaz. Ces eaux sont en effet réinjectées par la suite dans le sous-sol géologique. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (28/06/2015).

Les deux espèces contemporaines de chauves-souris de Nouvelle-Zélande sont fouisseuses : tout en repliant leurs ailes, ces mammifères cherchent de la nourriture sous les débris forestiers. © GH Ford, Wikimedia Commons, domaine public
Les deux espèces contemporaines de chauves-souris de Nouvelle-Zélande sont fouisseuses : tout en repliant leurs ailes, ces mammifères cherchent de la nourriture sous les débris forestiers. © GH Ford, Wikimedia Commons, domaine public

Daté de 16 millions d'années, alors que la chauve-souris la plus ancienne connue en Nouvelle-Zélande remonte à 18.000 ans, un fossile a surpris les paléontologistes. La découverte enrichit les connaissances sur l'un des seuls mammifères terrestres natifs de cet archipel tandis que son mode d'alimentation semi-terrestre et son régime alimentaire proches des actuelles chauves-souris renseignent sur l'évolution de l'écosystème forestier. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (27/06/2015).

Un ours polaire sur le cadavre d'un dauphin à nez blanc, dont seule une partie de la couche de graisse externe a été retirée. Le prédateur l'a recouvert de neige au niveau de la queue en vue de le conserver pour un repas ultérieur. © 2015 J. Aars et al., Polar Research
Un ours polaire sur le cadavre d'un dauphin à nez blanc, dont seule une partie de la couche de graisse externe a été retirée. Le prédateur l'a recouvert de neige au niveau de la queue en vue de le conserver pour un repas ultérieur. © 2015 J. Aars et al., Polar Research

Pour la première fois, des ours polaires ont été vus en train de se repaître de carcasses de dauphins dans l'Arctique, près du pôle Nord. Une possible conséquence du changement climatique rapprochant des espèces qui n'avaient jusqu'alors que peu d'interactions. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (25/06/2015).

Exemple de chasse assistée d’un outil par les chimpanzés de Fongoli, au Sénégal. Un mâle adulte utilise une branche d’arbre modifiée (photos a, b, c) pour poignarder une proie réfugiée à l’intérieur d’une branche et qu’il finit par capturer (photo D) sous le regard de son jeune frère. © Pruetz et al., BBC
Exemple de chasse assistée d’un outil par les chimpanzés de Fongoli, au Sénégal. Un mâle adulte utilise une branche d’arbre modifiée (photos a, b, c) pour poignarder une proie réfugiée à l’intérieur d’une branche et qu’il finit par capturer (photo D) sous le regard de son jeune frère. © Pruetz et al., BBC

En Afrique, les femelles d'un groupe de chimpanzés se distinguent en chassant de petits animaux à l’aide de bâtons. Un comportement méconnu qui pourrait renseigner sur la façon dont les premiers hominidés se sont équipés d’outils. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (27/04/2015).

Combiner des sons pour créer des signaux significatifs n'est pas l'apanage des êtres humains, les pomatostomes à calotte marron le font aussi. © Ron Knight, Wikimedia Commons, 2.0
Combiner des sons pour créer des signaux significatifs n'est pas l'apanage des êtres humains, les pomatostomes à calotte marron le font aussi. © Ron Knight, Wikimedia Commons, 2.0

Un passereau utilise différents sons qu'il combine de plusieurs manières pour envoyer des messages à ses congénères. La complexité est faible mais offre un nouvel éclairage sur les origines du langage humain. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (06/07/2015).

Le travail présenté ici cible l'impact sur la biodiversité forestière du barrage brésilien de Balbina. Des études antérieures montrent l'impact socio-économique des barrages (ici, celui de Tucuruí, au Brésil, d'une puissance de 8.370 mégawatts) sur les communautés locales accusant des pertes de revenus issus de la pêche, notamment. © Joel Takv, Wikimedia Commons, cc by sa 2.5
Le travail présenté ici cible l'impact sur la biodiversité forestière du barrage brésilien de Balbina. Des études antérieures montrent l'impact socio-économique des barrages (ici, celui de Tucuruí, au Brésil, d'une puissance de 8.370 mégawatts) sur les communautés locales accusant des pertes de revenus issus de la pêche, notamment. © Joel Takv, Wikimedia Commons, cc by sa 2.5

Pensés comme source d'énergie renouvelable, les barrages hydroélectriques peuvent considérablement dégrader la faune et la flore locale. Le cas du barrage Balbina, au Brésil, analysé dans une étude scientifique, en est témoin. (...)

Cliquez pour lire cet article rédigé par Andréa Haug pour Futura Sciences (04/07/2015).